Descartes dans la presse


Explorez la couverture de notre entreprise dans la presse

La crise du Covid-19 a mis en évidence plusieurs tendances qui, à mon sens, impacteront durablement les schémas et les processus de livraison. D’abord, il est désormais acté que le modèle de distribution 100% magasin est dépassé. Les entreprises du secteur ont tout intérêt à s’orienter vers un modèle mixte combinant physique et digital avec des passerelles entre les deux (click & collect, drive, etc.).
L’éditeur Descartes met à la disposition des entreprises françaises toute son expertise en matière de gestion et d’organisation des tournées de livraison, des flux de transport des chargeurs ainsi que de gestion des règlementations internationales en matière de compliance, de droits & taxes, et de classification des produits.
Ils diffèrent en fonction des dimensions que revêt la visibilité en termes de périmètre et de temporalité. En termes de périmètre, la visibilité peut couvrir : La supply chain de bout en bout. L’objectif est alors de maitriser la chaine d’approvisionnement dans son ensemble, depuis la production chez les fournisseurs jusqu'à la livraison chez les clients finaux. Le transport. L’objectif est de suivre l’état des expéditions, depuis le départ du site du fournisseur jusqu’au déchargement chez le client final en passant par d’éventuelles opérations de cross-docking, voire de transit sur des entrepôts.
Descartes annonce le rachat de la société canadienne ShipTrack. L'opération a été réalisée pour un montant de 25 millions de dollars canadiens et a pour objectif de compléter l'offre de Descartes sur le maillon du dernier kilomètre. Basé à Ottawa, ShipTrack commercialise une solution web de gestion et de suivi des expéditions en temps réel pour les transporteurs qui couvrent tous les aspects de communication vers les chargeurs et le consommateur final.
Descartes poursuit sa stratégie de croissance externe. Après avoir racheté en mars puis juin les sociétés britanniques Peoplevox et Kontainers, respectivement spécialisées dans l’édition logicielle e-WMS et pour le fret maritime, Descartes annonce une nouvelle acquisition avec le rachat de la société canadienne ShipTrack. Le rachat a été réalisée pour un montant de 25 millions de dollars canadiens et a pour objectif de compléter l’offre de Descartes du dernier kilomètre.
Fabien Petitjean est consultant senior solution chez Descartes, un éditeur qui propose à la fois des logiciels de transport pour les transporteurs et les chargeurs. Si certaines fonctions sont similaires entre les deux types de TMS, "Les unités ne sont pas les mêmes," analyse-t-il. Le chargeur aura besoin de connaître les coûts à la palette, ou au mettre plancher, tandis que le transporteur va considérer les coûts au tracteur, au conducteur, à la tournée.
De manière un peu simpliste, on peut considérer que les WMS visent à gérer et optimiser les opérations au sein des entrepôts, tandis que les systèmes TMS coordonnent et optimisent le transport (amont, aval, inter-sites). En réalité, les missions allouées à un WMS ou à un TMS dépendent fortement des enjeux auxquels font face les entreprises utilisatrices, de leur maturité et de leur positionnement par rapport à leur marché. En effet, si les solutions offrent généralement un large panel de fonctionnalités, d’une entreprise à l’autre, un WMS ou un TMS peuvent être utilisés pour adresser des problématiques bien spécifiques.